La récente étude « PME – Euler Hermes – Bibby Financial » met en avant les 3 principales menaces perçues par les dirigeant.e.s de PME.

« Les principales menaces évoquées par les PME françaises sont la hausse des coûts fixes et les réglementations appliquées par le gouvernement français, toutes deux citées par 45% des répondants. Le podium est complété par la hausse du coût des matières premières (30%). »

▶️ Le pilotage des coûts fixes nécessite pour les PME une bonne maîtrise des contrats qui les engagent. Avec pour objectif de challenger tous les ans, les principaux prestataires, sur la qualité des prestations fournies, leur adéquation aux besoins internes et leurs tarifs.

💡 Une SOLUTION : mettre en place une « contrathèque ». Cela permet une gestion dynamique des principaux postes de charges sur lesquels on peut moduler, arbitrer, challenger. Connaître les contrats qui engagent l’entreprise est la première étape pour un pilotage efficace des coûts fixes.

▶️ Les réglementations françaises sont une menace car instables, particulièrement dans le domaine fiscal. Les nombreux changements de direction sont difficiles à suivre d’autant que les dirigeants d’entreprise ont déjà beaucoup de sujets de préoccupation.

💡 Une SOLUTION : savoir s’entourer de partenaires qui assument une veille technique constante et pertinente. Ils doivent savoir identifier les opportunités propres à chaque évolution. Exemple avec la récente Loi Pacte qui a supprimé le forfait social sur les dispositifs collectifs que sont l’épargne salariale, l’intéressement et la participation. Voilà des opportunités de faire évoluer les structures de rémunération des salariés et de fidéliser les équipes.

▶️ La hausse des coûts des matières premières est un sujet délicat. Les clauses de couvertures de variation des cours ne sont pas toujours aisées à négocier. Les filières de productions et logistiques sont de plus en plus en tension, imbriquées, systémiques, et donc fragiles.

💡 Une SOLUTION : mettre à jour très régulièrement votre structure de coûts de revient. C’est le degré de variabilité des cours de matières premières qui déterminera la fréquence à laquelle il faudra mettre à jour vos coûts de revient pour préserver vos marges.

Autant de sujets qui sont pilotés par le Directeur Administratif & Financier. Or beaucoup de PME n’ont pas les moyens ou le besoin de recruter un DAF à temps plein.

💡 Une SOLUTION : travailler avec un.e DAF à temps partagé. C’est avoir à ses côtés un cadre opérationnel, expérimenté qui interviendra à un rythme adapté aux enjeux et besoins de l’entreprise. Contactez-nous ! Bras Droit Des Dirigeants – Direction Financière.

Cette article vous est proposé par

Regis Doiteau

Visitez le profil