A l’occasion de ses 3 ans chez Bras Droit des Dirigeants, Virginie Lecat, Directrice Commerciale Externalisé nous a accordé une interview. Plongez au cœur de son expérience entre accompagnement, valeurs et anecdotes, et découvrez les raisons qui l'ont poussée à rejoindre Bras Droit des Dirigeants.

Bonjour Virginie ! Tout d’abord, merci pour ta confiance et de nous accorder ce moment. Peux-tu te présenter ?

Bonjour et merci de m’accueillir sur le podcast. Je suis Virginie Lecat et je suis Directrice Commerciale chez Bras Droit des Dirigeants depuis bientôt trois ans. J'ai rejoint l'agence Garonne Gascogne, qui est l'agence régionale autour de Toulouse. Nous sommes une vingtaine de franchisés et j’ai été la première franchisée à rejoindre l'agence régionale.

Ça fait 25 ans que je suis dans le commerce, de fonction de développement commerciale. J'ai fait aussi pas mal de recrutements, de la formation, de l'encadrement, évidemment.

Tu fais du recrutement dans tes fonctions commerciales ?

Oui, je recrute des agents commerciaux, de distributeurs ou des directeurs commerciaux. J’ai débuté ma carrière en Allemagne. J’ai travaillé 5 ans en Allemagne, ça donne une petite dimension internationale qui me plaît bien. Je peux faire appel à mes compétences en anglais ou en allemand.

Comment as-tu eu envie de rejoindre Bras Droit ?

J’étais salariée, jusqu’au jour où j'ai décidé de rejoindre Bras Droit des Dirigeants. Je voulais me mettre à mon compte, mais je ne voulais pas le faire de façon isolée.

Pour ne pas être isolée, je me suis intéressée à tout ce qui est système de franchise. J’avais besoin d'être dans un collectif, d'avoir des collègues, je voulais avoir une formation. Avec Bras Droit des Dirigeants ça a été un vrai coup de foudre professionnel. C'est d 'abord des rencontres humaines. Toutes les personnes que j 'ai rencontrées dans mon parcours d'intégration m'ont tout de suite convaincue.

Au départ, ce qui m'a conforté, c'est tout l 'aspect méthodologique, les outils, toute l'animation aussi ; les séminaires, les réunions mensuelles avec mes homologues directeurs commerciaux, enfin tout ce qui est mis en œuvre dans l'accompagnement des franchisées depuis le démarrage. Et même encore aujourd'hui, où  j'ai la chance d'être dans une agence régionale, où l’on est très solidaire et complémentaire.

Vous vous entraidez entre franchisés ?

Oui, on s’apporte des missions. Si je détecte un besoin chez le dirigeant, par exemple en ressources humaines ou sur la partie financière, je vais automatiquement faire appel à mes collègues sur ces expertises là.

Mais vous êtes tous indépendants ?

Oui exactement, on est tous indépendants. Mais malgré tout, et c'est ce qui me plaît vraiment, cet esprit d'équipe, ces valeurs partagées, cette bienveillance que j'ai ressenti dès le premier instant où je suis rentrée chez Bras Droit des Dirigeants et c'est vraiment la première chose que je venais chercher et que j'ai trouvé.

Et quelle est la différence entre un Directeur Commercial Externalisé et un directeur commercial salarié ?

Alors un salarié, par définition, il va être 100 % dans l'entreprise tous les jours, donc il va maîtriser 100 % de son sujet, ce qui n'est pas le cas pour un Directeur Commercial à Temps Partagé Externalisé. Mais par contre avoir un Directeur Commercial externalisé, permet d’apporter les compétences et l’expertise d'un cadre sans avoir d'engagement financier, social comme pour un directeur commercial salarié. Ce sont des avantages pour le dirigeant. Etant Directrice Commercial Externalisé, j’ai une prise de recul permanente par rapport à l'entreprise ainsi qu’une liberté de ton aussi par rapport aux dirigeants que je n'aurais pas forcément en entreprise en tant que salarié.

N'est-ce pas compliqué pour toi de jongler entre les différentes entreprises ?

C’est ce qui me plaît ! Il faut en revanche un temps d’intégration et de compréhension. Il y a beaucoup d’informations à intégrer. Il faut savoir basculer d’un sujet à l’autre mais on ne s’ennuie jamais !

C’est ce qui me plaît, il n’y a aucune journée qui se ressemble. Cependant, le fait de devoir jongler entre plusieurs missions, ça peut être frustrant car je ne maîtrise pas 100% des sujets. Mais je suis plus focalisée sur ma tâche, je pense être plus efficace pour traiter chacun des sujets.

En tant que cadre externalisé à temps partagé, on a cette capacité en côtoyant d’autres entreprises, d’auto enrichir les différentes missions, d’apporter sans cesse des idées nouvelles. On a plus de capacité à apporter de la nouveauté.

Qu’est ce que tu préfères dans ton métier en tant que Directrice Commerciale ?

Je ne m'ennuie pas ! Je découvre sans cesse des nouvelles structures, de nouveaux secteurs d'activités, de nouvelles personnes, c’est beaucoup de rencontres. Le côté humain, d'accompagner des dirigeants, de les aider avec des actions concrètes et opérationnelles à développer leur entreprise, que je peux les aider à mieux se structurer, à mieux recruter et bien entendu à développer leur chiffre d'affaires. Ce qui me plaît dans mon métier, c'est d'accompagner. Mais aussi de pouvoir m'organiser et d’avoir un équilibre vie professionnelle et vie personnelle, ça me donne une grande liberté d'organisation. Bien entendu en répondant aux besoins des clients en restant disponible dans la mesure du possible. Cette liberté d'action et d'organisation me convient très bien. C’était un de mes objectifs en intégrant Bras Droit des Dirigeants.

As-tu une anecdote particulière qui t’as marqué ?

Oui, cela s’est passé en rendez-vous avant de signer avec le client. Dans les entreprises que nous accompagnons, on a pas mal d'entreprises familiales, des TPE, PME et assez fréquemment c'est le mari et la femme qui sont à la direction. J’assiste donc parfois à des scènes de ménage. Il y avait d'autres problématiques, je me suis dit que ça allait être compliqué et par conséquent je n’ai pas signé.

En revanche, les situations compliquées, ne me font pas peur au contraire. Je suis habituée à ce qu'il y ait des conflits, mais là c'était la goutte d'eau.

J'ai déjà accompagné des clients pendant plus d'un an, ils étaient maris et femmes. Au sein de l'entreprise tu assistes à des scènes parfois rigolotes bien qu'ils soient attachants.

Dans notre position de cadre externalisé, les dirigeants se livrent davantage à nous. C'est aussi une différence avec les directeurs commerciaux ou DRH ou DAF salariés. En tant qu’externalisé, nous avons une liberté de ton.

Penses tu qu’il y ait un vrai lien qui se créé entre Dirigeant et Directeur Commercial ?

Oui, je trouve ça même impressionnant ! On leur apporte de la sérénité et ils se confient à nous. Il y a vraiment des rapports humains qui sont au-delà de la mission. Nous apportons du soutien au dirigeant. Pour compléter, ce qui me plait aussi, c'est de les motiver quand ils ont un coup de mou. Je suis là également pour les équipes commerciales. C'est vraiment ma raison d'être. Je trouve que le côté humain est beaucoup plus fort en étant indépendant qu’en étant salarié. Je peux davantage être moi-même. Je suis plus libre et en totale adéquation avec les valeurs de Bras Droit des Dirigeants qui me correspondent.

Merci beaucoup pour ton témoignage Virginie !